Messagerie | Contact




REUNION AD HOC DES MINISTRES DE LA SANTE

DE LA CEMAC, Genève, 23 mai 2019.

A l’initiative de l’Organisation de Coordination pour la lutte contre les Endémies en Afrique Centrale (OCEAC), les Ministres en charge de la santé des pays membres de la communauté Economique et Monétaire d’Afrique centrale (CEMAC) viennent de se retrouver autour d’une table à Genève, en marge des sessions de l’Assemblée mondiale de la santé, pour discuter sur des questions de santé en zone CEMAC. L’objectif visé était d’examiner et les avis sur trois dossiers dont les processus de mise en œuvre aboutiront par une adoption de leur part. Cette plateforme d’échanges entre les Ministres en charge de la santé et des partenaires aux côtés du Dr Manuel Nso Obiang Ada, Secrétaire Exécutif de cette Institution, était présidée par Dr MANAOUDA MALACHIE, Ministre de la Santé Publique du Cameroun, pays assurant la présidence en Exercice de la CEMAC.

Sous forme d’un diner-débats, en marge de la 72ème Assemblée Mondiale de la santé, une réunion ad hoc des Ministres de la santé des pays de la CEMAC s’est tenue, le 23 Mai 2019, à partir de 19h, au Restaurant La perle du Lac, à Genève, en Suisse, avec comme toile de fond, l’examen et des avis sur l’état d’avancement du processus d’adoption d’une stratégie sous régionale, 2019-2023, d’accélération vers l’élimination du paludisme en Afrique Centrale (CEEAC), sur le processus de la mise en place d’un référentiel sous régional d’harmonisation des sanctions et infractions liées au trafic des Médicaments de Qualité Inférieure et Falsifiés en zone CEMAC et en fin, sur le processus d’adoption d’un plan stratégique sous régional de lutte contre le VIH/Sida, la Tuberculose et les Hépatites en Afrique centrale (CEMAC).

A l’entame des travaux, le Dr Manuel-Nso Obiang Ada, Secrétaire Exécutif de l’OCEAC a d’abord à déroulé un mot de bienvenu, avant d’introduire les trois dossiers à examiner. Afin d’éclairé ses interlocuteurs, il a rappelé les grandes activités et évènements qui ont marqué l’OCEAC, depuis sa prise de fonction en tant que Premier Responsable de l’Institution, à savoir : la mission circulaire auprès des pays de la CEMAC, avec pour objectif un renforcement de la collaboration entre l’OCEAC et les pays membres de la CEMAC, ainsi que les partenaires, pour l’amélioration des réponses nationales dans la lutte contre les maladies, le démarrage de la phase V du Projet Prévention VIH/SIDA en Afrique Centrale (PPSAC), financé, depuis 2006, par le Gouvernement allemand, dans le cadre de sa coopération avec la CEMAC avec un rappel pour la signature de mémorandum d’entente entre l’OCEAC, les Ministères de la santé des pays de la CEMAC et les Associations de marketing Social pour les pays qui ne l’ont pas encore fait. aussi la clôture, au CIESPAC, de la 1ère promotion de Master en santé publique 2017-2018, avec la remise de diplôme à 24 étudiants, tous boursiers de la CEMAC et l’ouverture de la 2nde promotion pour l’année académique 2018-2019. Il convient de préciser le lancement, par le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la santé Publique du Cameroun, en présence des ambassadeurs des pays de la CEMAC et plusieurs partenaires, au mois de mars 2019, du volet 2 du projet lutte contre les Maladies Tropicale Négligées en Afrique centrale, concernant 19 doctorants, ressortissants des différents pays de la CEMAC, bénéficiaires de la bourse du projet. Par la même occasion, le Secrétaire Exécutif a fait part à ses hôtes de la décision de mutation du CIESPAC, anciennement unité opérationnelle de l’OCEAC pour la mission de formation en santé publique, en une Institution spécialisée de la CEMAC, par l’acte additionnel n°04/19-CM-CCE-14, lors de la 14ème Session ordinaire de la conférence des Chefs d’Etats, tenue en mars 2019, à N’Djamena, au Tchad et le processus en cours pour matérialiser la séparation entre les 2 Institutions, à échéance octobre 2019, devant aboutir à l’adoption des textes par les Ministres en charge de la santé des pays de la CEMAC, lors d’une réunion proposée pour se tenir au mois d’aout 2019 et plus tard par les instances de la CEMAC. La mise en œuvre du fonds d’investissement pour l’Assistance technique (FIAT) à l’OCEAC, octroyé par le Gouvernement allemand, a été aussi présentée et détaillée.

Au terme des travaux et après des débats fructueux, 7 recommandations ont été formulées à savoir : Mener une réflexion relative à un changement de nom de l’Institution qui doit refléter ses missions véritables en tant qu’institution de santé publique pour la sous-région ; ramener le niveau d’exécution du processus de développement du plan stratégique sous régional d’accélération vers l’élimination du paludisme en Afrique centrale aux six (06) pays de la CEMAC, une extension aux autres pays de la CEEAC sera envisagée ultérieurement ; tenir une réunion de concertation entre l’OCEAC, l’OMS et le RBM pour un point sur l’avancement du processus de développement du plan stratégique sous régional d’accélération vers l’élimination du paludisme en Afrique centrale et la redéfinition des responsabilités des différentes parties dans la mise en œuvre dudit processus ; tenir compte des défis des pays dans l’élaboration des différents plans stratégiques sous régionaux pour une valeur ajouté effective desdits plans ; proposer un agenda précis de la tenue de la réunion des experts pour la validation du projet de référentiel sous régional d’harmonisation des sanctions et infractions liées au trafic des Médicaments de Qualité Inférieure et Falsifiés en zone CEMAC ; revoir l’agenda des différents processus pour l’organisation de la réunion d’adoption commune des dossiers par les Ministres en charge de la santé des pays de la CEMAC. Cette réunion pourrait se tenir, idéalement au mois d’Août 2019, à Brazzaville, au Congo, en marge de la 69ème session du Comité Régional de l’OMS pour l’Afrique. Dans ce cadre, prendre contact avec le Ministre de la Santé Publique du Tchad (pays initialement prévu pour abriter la réunion des Ministres) pour demander son avis et en fin susciter un réengagement politique pour la prise en compte du VIH/Sida et des autres thématiques.

Prenaient part à cette réunion de concertation, Dr MANAOUDA MALACHIE, Ministre de la santé Publique du Cameroun ; Dr SOMSE PIERRE, Ministre de la Santé et de la Population de la RCA ; Mme MIKOLO JACQUELINE LYDIA, Ministre de la Santé et de la Population du Congo; Dr ANTCHOUEY AMBOURHOUET A-M, Directeur Général de la Santé (représentant le Ministre d’Etat) du Gabon ; Dr NGUEMA MANUEL, Directeur Général de la Santé Publique et de la Prévention Sanitaire (représentant le Ministre d’Etat) de Guinée Equatoriale. Deux Institutions partenaires, notamment le partenariat Roll Back malaria, représenté par son Secrétaire Exécutif, le Dr ABDOURAHMANE DIALLO et l’OMS/AFRO, représentée par le Dr MAGARAN BAGAYOKO. Deux Chargés d’affaire, notamment, de la République gabonaise et de la République du Congo, en Suisse et bien d’autres collaborateurs.

Commentaires des visiteurs (0)

Nous écrire

 



Scientifiques & Chercheurs

Saisir votre login et votre mot de passe.

Digital Newsletter

Si mot de passe oublié... cliquez ici ».