Messagerie | Contact




Lutte contre les maladies tropicales négligées : l’OCEAC organise un atelier pour d’harmonisation de la prise en charge des cas de la maladie du sommeil, avec introduction des tests de Diagnostic rapide et du fexinidazole dans la sous-région.

Hôtel Résidence la falaise d’Awa, du 12 au 14 juillet 2022

C’est autour d’une concertation technique que les experts de la lutte contre cette maladie se retrouvent dans la capitale économique du Cameroun pour la validation d’un projet de document sur le positionnement des pays de la CEMAC par rapport à ces nouvelles méthodes de prise en charge de trypanosomiase ; lequel projet de document sera soumis à l’adoption par les instances de la Communauté. Il convient de préciser que cette prise en charge se fera ainsi en respectant lesdits protocoles OMS en vigueur, adoptés par les pays.

Le discours d’ouverture a été prononcé par le Dr Manuel-Nso OBIANG ADA, Secrétaire Exécutif de l’OCEAC, juste après le mot de bienvenu délivré par le Dr Nko’o Ayissi, représentant le Directeur de la lutte contre la maladie du Cameroun.

Prenant la parole, sur le plan épidémiologique et historique, le Secrétaire Exécutif a classé la THA parmi les pathologies appelées « les Grandes Endémies » et a valorisé les actions de son Institution qui créée en 1063, l’OCEAC apportait déjà, en collaboration avec l’Institut Français de Recherche pour le Développement (IRD), l’OMS et les autres partenaires, un grand appui à la mise en œuvre de la stratégie de lutte et de la Recherche pour cette maladie de sommeil dans les pays de la CEMAC. Depuis la réforme de l’OCEAC en 2003, l’Institution a inscrit la THA parmi ses maladies prioritaires et a créé en 2006 un programme sous régional de lutte contre cette pathologie, qui a couvert les pays de la CEMAC, ainsi que l’Angola et la RDC (à la demande de la CEEAC). Aujourd’hui, la lutte contre la THA a intégré le grand programme sous régional de lutte contre les MTN de l’OCEAC et les activités de lutte continuent toujours, dans le cadre des missions de l’OCEAC et en droite lignes des objectifs globaux, notamment : l’élimination de la THA comme problème de santé publique en 2020 et l’interruption de la transmission à l’Homme à l’horizon 2030.

Aussi, pour le Dr Obiang Ada, une feuille de route sera élaborée et prévoit, entre autres :

  • le renforcement des capacités des acteurs pour une amélioration de la lutte contre la THA avec, entre autres ;
  • l’application de ces deux nouvelles méthodes de prise en charge, selon le protocole OMS ;
  • L’organisation des formations par l’OCEAC, éventuellement en collaboration avec le CIESPAC et avec l’appui multiforme de l’OMS, qui, en cadre de coopération avec l’OCEAC, sera aussi appelée à continuer la fourniture des intrants aux pays dans le cadre de l’application de ces deux nouvelles méthode de prise en charge.

Les participants viennent des six pays de la CEMAC et la RDC, en mode hybride, avec la participation des Institution comme l’OMS, le CEBEVIRHA le SMIR et bien d’autres.

Cet atelier a bénéficié d’un appui financier du gouvernement Allemand, par l’entremise de la Banque Allemande de Développement (KFW).

Pour chuter, il a exhorté les participants à faire preuve de leur technicité pour l’atteinte des objectifs fixés.

Commentaires des visiteurs (0)

Nous écrire

 



Scientifiques & Chercheurs

Saisir votre login et votre mot de passe.

Digital Newsletter

Si mot de passe oubli... cliquez ici ».